Patrimoine naturel

Les gorges du Gardon sont réputées pour la beauté de leurs paysages, mais elles sont aussi connues et appréciées pour la diversité de la faune et la flore qu’elles hébergent. Si les rapaces constituent les espèces les plus emblématiques des gorges avec la présence de l’Aigle de Bonelli, du Vautour percnoptère ou encore du Circaète Jean-le-blanc, la classe des mammifères est dignement représentée avec de très nombreuses espèces de chauves-souris ou le charismatique Castor d’Europe.

Les mammifères

Quarante-neuf espèces de mammifères ont été recensées sur le territoire. Les inventaires révèlent une grande richesse mammalogique compte tenu notamment de la présence de plusieurs chiroptères. Les trois-quarts des chiroptères connus en France (23 espèces sur 34) fréquentent le site et font l’objet de programmes de protection tant sur le plan national qu’européen.

Le Castor d’Europe (Castor fiber) fait partie des espèces recensées. Cette espèce a développé une caractéristique singulière dans le canyon du Gardon. Malgré, la disparition estivale du cours d’eau en partie amont des gorges, elle reste sur place et utilise le réseau karstique pour retrouver le Gardon souterrain. Le castor est alors qualifié de castor d’oued.

L’avifaune (oiseaux)

Parmi les espèces les plus remarquables figure l’Aigle de Bonelli (Hieraaetus fasciatus), espèce inféodée aux milieux méditerranéens. Le site accueille 3 couples sur les 35 recensés au niveau national. Cette espèce fait d’ailleurs l’objet, compte tenu de son statut, d’un Plan National d’Actions tout comme le Vautour percnoptère (Neophron percnopterus) dont il ne reste plus qu’environ 80 couples en France. Deux sont cantonnés dans le Gard : un dans les garrigues de Lussan et l’autre dans les gorges du Gardon. Seize couples de Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus) sont également présents, ainsi qu’une trentaine de couples de Grand-duc d’Europe (Bubo bubo).

L’entomofaune (insectes)

464 espèces d’insectes sont présentes et 6 figurent en annexe II et autant en annexe IV de la directive Habitats de l’Union Européenne. Huit bénéficient d’une protection nationale, 41 sont sur la liste rouge mondiale de l’UICN et 140 sur la liste européenne. On relève, parmi ceux-ci, la présence de la Magicienne dentelée (Saga pedo), grand orthoptère dont il n’a jamais été trouvé de mâle en Europe et qui se reproduit en conséquence par parthénogénèse, les œufs réussissant à éclore sans fécondation.

L’ichtyofaune

Blageon (Telestes souffia), Toxostome (Parachondrostoma toxostoma), Alose feinte (Alosa fallax rhodanensis), Chabot commun (Cottus gobio) et Lamproie marine (Petromyzon marinus) sont les espèces les plus remarquables. Les travaux engagés dans le Gardon afin de restaurer les continuités écologiques du cours d’eau commencent à porter leurs fruits. Tel est le cas notamment pour l’Alose feinte dont la recolonisation du Gardon fait l’objet d’un suivi annuel de la part de l’Association Migrateurs Rhône-Méditerranée (MRM) et auquel s’associe le Syndicat mixte.

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×