Protéger

Préserver la biodiversité.

Les gorges du Gardon abritent de nombreuses espèces remarquables et protégées. Leur préservation, ainsi que celle de leur habitat, figure parmi l’une des missions du Syndicat mixte des gorges du Gardon. Grâce aux financements qu’il obtient de l’Etat, de l’Europe (LIFE, Natura 2000) de la Région Occitanie et du Département du Gard, il met en œuvre des mesures de conservation pour protéger la faune et la flore. Mais son périmètre d’action va bien au-delà des gorges du Gardon. Il est en effet animateur des zones Natura 2000 suivantes : Etang de Valliguières, Camp des Garrigues, Garrigues de Lussan, Etang et mares de la Capelle et La Cèze et ses gorges.

Le syndicat mixte est également associé à trois plans nationaux ou régionaux : un portant sur l’aigle de Bonelli, un 2ème sur le vautour percnoptère et un 3ème sur les chiroptères.

Accompagner des activités de pleine nature.

Le rôle du Syndicat mixte est d’assurer une cohabitation entre activités humaines et besoins vitaux des espèces présentes. Cet objectif s’est par exemple traduit par une charte de l’escalade, construite avec la fédération française montagne escalade, afin de préserver l’intérêt des grimpeurs et la quiétude des sites de nidification des espèces protégées.   Téléchargez la charte


Le canoë-Kayak est une des activités les plus pratiquées dans les gorges, après la randonnée. Une flotte de plus de 800 embarcations appartenant à 5 loueurs professionnels  navigue sur le Gardon, entre Sainte Anastasie  et Remoulins. Cette activité doit à la fois offrir une offre touristique dynamique, étendue à toutes les saisons,  limiter son impact sur le milieu  et contribuer à diffuser les valeurs du grand site. Le SMGG a souhaité créer les conditions favorables à un développement équilibré des loisirs de rivière, compatible avec les actions de protection du site, et conforté par la mise en réseau des acteurs de la filière. L’élaboration d’un schéma d’aménagement des sites dédiés à la pratique du canoë-kayak sur le  territoire en permanente concertation avec les acteurs a été finalisée en décembre 2019.

Les objectifs portaient sur :

  • La structuration et le renforcement de l’offre touristique autour du canoë sur les ailes de saison
  • La cohérence entre les exigences nationales d’un Grand Site et le niveau de qualité de l’accueil du public pour les activités de pleine nature
  • L’intégration paysagère des équipements nécessaires à l’activité touristique
  • La conciliation du développement économique  de la filière « location de canoës » avec la préservation des milieux et la réduction de l’impact de l’activité
  • Le renforcement des liens avec les loueurs de canoës en les associant à la réflexion sur les points d’embarquement et débarquement
  • La diffusion des valeurs des Grands sites en matière d’accueil du public auprès  des loueurs de canoës
  • L’initiation à l’élaboration collective de nouveaux produits touristiques

Cette étude a été financée avec le concours des fonds européens. En savoir plus sur l'étude


Comme tout espace naturel ou milieu sensible, le territoire des gorges du Gardon est interdit aux véhicules motorisés, en dehors du domaine public routier, depuis la loi Lalonde de 1991. Le Syndicat mixte des gorges du Gardon peut mener des opérations ciblées de répression en direction des pratiquants de loisirs motorisés, aux côtés de l’Office Français de la Biodiversité.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×