Quels paysages et énergies pour demain sur notre territoire ?

Un Plan paysage et transition énergétique, késaco ?

Les besoins, la production et l’acheminement de l’énergie transforment nos paysages, aujourd’hui comme hier. Aqueducs, moulins, barrages, centrales hydroélectriques et nucléaires, lignes à hautes tensions, centrales et panneaux solaires et photovoltaïques, éoliennes,… présents dans nos paysages en témoignent. Les territoires sont marqués par ce patrimoine de l’énergie, ils en forgent l’identité. Mais la prise en compte des impacts paysagers de ces aménagements a toujours été faible, voire inexistante. Et face à l’urgence d’agir pour limiter l’emballement climatique, nous faisons face aujourd’hui à un déploiement massif d’installations d’énergies renouvelables. Cette précipitation tous azimuts sans plus de considération qu’hier sur leur portée paysagère crée de la contestation, des débats passionnés et souvent stériles.

Comment concilier préservation des paysages exceptionnels et développement de la transition énergétique et de quelles marges de manoeuvre disposons-nous ? C’est à cette question que le Plan Paysage et Transition Energétique lancé en mars 2021 par le Syndicat mixte des gorges du Gardon et l’EPCC du Pont du Gard  va chercher à répondre.

Cette étude questionnera donc la compatibilité de la transition énergétique avec l’excellence patrimoniale de notre territoire, notamment autour des projets de production d’énergies renouvelables qui ont un impact immédiat sur notre environnement. Elle s’interrogera sur la manière dont le territoire peut participer au grand défi de la lutte contre le réchauffement climatique en tenant compte de nos ressources et de nos aspirations. Mais aussi en cherchant comment mobiliser autour de ce projet de territoire par la démonstration que la transition énergétique, au-delà de son caractère impérieux, pourrait être source de création d’activités et d’emplois, de valorisation de l’épargne locale, de lutte contre la précarité énergétique, de requalification du patrimoine bâti et de fierté de ses habitants.

Sur quel périmètre ?

Cette expérimentation, lancée par le Ministère de la Transition Écologique et le Réseau des Grands Sites de France, concerne 5 territoires en France, dont le Grand site de France du Pont du Gard et le Grand site en projet des Gorges du Gardon. Le périmètre retenu pour cette étude correspond au grand paysage en approche des Grands Sites et aux zones du territoire en co-visibilité directe du Pont du Gard. Le périmètre recoupe ainsi, pour une grande partie, celui de la Réserve de biosphère. Il concerne les communes suivantes : Argilliers, Arpaillargues-et-Aureilhac, Blauzac, Bourdic, Bezouce, Cabrières, Castillon-du-Gard, Collias, La Calmette, Dions, Garrigues-Sainte-Eulalie, Lédenon, Marguerittes, Poulx, Remoulins, Sainte-Anastasie, Saint-Bonnet-du-Gard, Saint-Chaptes, Saint-Gervasy, Saint-Hilaire-d’Ozilhan, Saint-Maximin, Sanilhac-Sagriès, Sernhac, Uzès, Vers-Pont-du-Gard et de 6 communes situées dans l’aire d’influence paysagère du Pont du Gard (Saint Victor la Coste, Saint Laurent des Arbres, Valliguières, Domazan, Estézargues et Fournès.

Périmètre d’étude du Plan Paysage et Transition Energétique (PPTE)

Construire ensemble les paysages de demain

C’est dans un cadre participatif ambitieux, conçu avec l’aide de l’expertise de la Commission Nationale du Débat Public, que ces propositions seront formulées collectivement, par le territoire. Cette étude permettra de sensibiliser décideurs et porteurs de projets, mais aussi tous les acteurs du territoire, pour décider ensemble d’une trajectoire désirable qui répondra à la fois au défi climatique et à la préservation de notre cadre de vie.

La CNDP apporte son expertise au projet

Des pistes d’actions seront suggérées pour y répondre et 4 à 6 sites pilotes seront choisis pour traduire concrètement ces orientations à court et moyen terme. Elles reposeront sur tous les leviers disponibles à savoir : la sobriété (moins consommer en changeant ses comportements), l’efficacité énergétique (l’isolation des bâtiment par exemple) et le recours aux énergies renouvelables pour lesquelles elle proposera des pistes d’intégration.

Pour en savoir plus sur cette étude nous vous invitons à feuilleter la brochure de présentation en ligne accessible en cliquant sur ce lien

Et si vous participiez ?

Vous êtes un acteur économique (agriculteur, commerçant, chef d’entreprise,…) ? Vous êtes expert dans un domaine de compétence, secteur d’activité ? Ou bien vous habitez sur ce territoire et vous avez envie de participer à choisir les paysages énergétiques de demain ? A tous ceux qui simplement se sentent concernés par ces questions, faites-vous connaître en nous envoyant un mail à

paysages-energie@gorgesdugardon.fr

Plus de renseignements : Lydie Defos du Rau – 04 48 27 01 00 – 06 21 82 14 85

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×